Suède : le chef de la droite officiellement chargé de former un gouvernement

Posted on

Le leader du parti conservateur suédois des Modérés, Ulf Kristersson, a été officiellement chargé ce lundi 19 septembre de tenter de former un gouvernement, après la victoire d’un bloc de droite et d’extrême droite aux élections législatives. Le président du Riksdag, le parlement suédois, l’a désigné comme attendu lundi après-midi pour réunir une majorité suffisante pour devenir premier ministre et succéder à la sociale-démocrate Magdalena Andersson.

Jamais la droite suédoise n’a été au pouvoir avec l’appui de l’extrême droite, conséquence d’un rapprochement entamé par Ulf Kristersson depuis trois ans.

À lire aussiEn Suède, le chef de la droite tend la main à l’extrême droite

«J’ai décidé de donner au chef des Modérés, Ulf Kristersson, la mission d’étudier les conditions pour former un gouvernement qui puisse être accepté par le Parlement», a annoncé Andreas Norlén lors d’une conférence de presse. Depuis lundi matin, le président de la Chambre recevait les dirigeants des partis, prélude à la désignation d’un premier ministre potentiel.

Ulf Kristersson doit réussir à avoir le soutien des quatre partis du bloc vainqueur des élections, qui va des Libéraux de centre droit aux Démocrates de Suède (SD) à l’extrême droite, en passant par les Modérés et les Chrétiens-démocrates. Après son tête à tête avec le président de la Chambre, Ulf Kristersson a dit que la formation d’un gouvernement prendrait «un peu de temps».

Les négociations «vont bien»

Le principal casse-tête est la place dans la majorité des SD de Jimmie Åkesson. Ceux-ci affichent leur souhait d’entrer au gouvernement, mais les trois autres partis sont opposés à cette hypothèse. Le scénario le plus probable est celui d’un gouvernement avec les Modérés et les Chrétiens-démocrates, et possiblement les Libéraux, mais que les SD se contentent d’être une force d’appui au Parlement.

En contrepartie de renoncer à des ministères, le parti pourrait négocier des avancées politiques sur des dossiers qui lui importent, ou même le poste du prochain président de la Chambre. Les négociations «vont bien et tout se discute en un seul paquet», a affirmé Jimmie Åkesson lundi.

À lire aussiGuillaume Tabard: «Suède, Italie: les prémices d’une “union des droites”?»

Avec 73 sièges, les SD seraient le principal parti de la future majorité, devant les Modérés (68), les Chrétiens-démocrates (19) et les Libéraux (16). Au total, la majorité qui se dessine est fragile, avec 176 sièges contre 173 pour le bloc de gauche, mené par les sociaux-démocrates de Magdalena Andersson (107 fauteuils). Magdalena Andersson assure l’intérim comme cheffe de gouvernement. L’élection du premier ministre par le Parlement ne peut intervenir au plus tôt avant la rentrée parlementaire le 27 septembre.

À VOIR AUSSI – Elections en Suède: «Cela va faire de nous un pays différent au sein de l’Europe», analyse un spécialiste

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services